Hanoi Art Goes New Media
Medienseminar
Produktionsjahr: 2002
 
Vom 30. Oktober bis 19. November 2002 führten die Kunsthistorikerin und Kuratorin Helen Hirsch und der Künstler Renatus Zürcher in Hanoi ein interkulturelles Seminar durch. Erich Busslinger und Marica Gojevic leiteten den Video-Workshop. " Initié et porté par la coopérative bâloise «point de vue audiovisuelle produktionen», le projet «Hanoi Art Goes New Media» tenait du pari : celui de réunir à Hanoi vingt artistes vietnamiens et suisses autour d’un but commun, la réalisation d’œuvres vidéos destinées à être présentées au public. Inédit pour Hanoi, le projet n’était pas joué d’avance. Beaucoup de questions se posaient sur l’intérêt des artistes vietnamiens, leur implication dans le projet, leur attitude durant les ateliers, leur vision par rapport à la vidéo comme moyen d’expression, leur créativité dans l’utilisation de ce nouveau média, leurs idées tant sur le plan artistique que technique ? Les jalons du projet ont été posés en décembre 2001, lorsque Helen Hirsch et Renatus Zürcher ont effectué un voyage exploratoire à Hanoi. Ce séjour avait permis de nouer des contacts utiles dans les milieux artistiques et auprès des offices et ministères concernés (Ministère de la Culture et de l’Information, Association des Beaux-Arts) afin de veiller dès la première heure à obtenir les autorisations requises. Les activités et manifestations culturelles restent en effet sujettes au contrôle étroit de l’Etat et du Parti communiste au Vietnam. Le séminaire d’art vidéo a débuté le 4 novembre au Centre d’Art contemporain. Les quinze artistes âgés entre 20 et 35 ans, environ autant de femmes que d’hommes, ont été répartis dans trois ateliers. Ils et elles avaient été contactés par le Centre d’Art contemporain. Marica Gojevic (artiste en vidéo performance) et Erich Busslinger (chargé de cours à la «Hochschule für Kunst und Gestaltung, Basel») ont animé les ateliers. Ils ont encadré les artistes vietnamiens en évitant autant que possible de les influencer, de leur imposer une manière particulière de faire. Les œuvres résultant des ateliers ne devaient pas être «importés de Suisse», mais bien le résultat d’un échange interculturel. La devise «learning by doing» a guidé les travaux tout au long des dix jours du séminaire. Les artistes vietnamiens ont montré une très grande soif d’apprendre et de comprendre. Ils ont posé beaucoup de questions et, au fil des jours, pris les initiatives, donné leurs impulsions au projet. Les présentions vidéo réalisées portent de ce fait une empreinte personnelle de chaque artiste, quand bien même elles sont le fruit d’une expérience partagée dans le groupe. L’élément technique (utilisation des caméras, des micros, des tables de montage) n’a pas posé de problème particulier. Des centaines d’échoppes vendant non seulement des téléphones portables mais aussi des caméras digitales et des télévisions à écran plat dernier cri sont apparues un peu partout dans la capitale vietnamienne au cours des derniers mois. La fascination pour les médias audiovisuels est énorme. Ils incarnent une modernité dont les Vietnamiens ont été trop longtemps privés. Les artistes de «point de vue» ont par conséquent trouvé un terrain tout à fait propice à la réalisation de leur projet. Le vernissage de l’exposition, le 15 novembre, a rencontré un vif succès. Rarement le Centre d’art contemporain n’avait accueilli autant de monde, ont remarqué plusieurs invités. Beaucoup d’artistes vietnamiens, des officiels curieux aussi, sont venus voir les montages exposés. La communauté d’expatriés d’Hanoi était bien représentée également. Quatre ambassadeurs ont répondu à l’invitation. La partie officielle a été ponctuée de brefs discours prononcés par l’Ambassadeur de Suisse Thomas Feller, le Consul Raoul Imbach, Mme Hirsch, M. Busslinger ainsi que le Secrétaire général adjoint de l’Association des Beaux-Arts Tran Huy Oanh. L’exposition du 15-22 novembre s’est réjouie d’une bonne fréquentation. Les artistes vietnamiens se sont relayés au Centre d’art contemporain pour accueillir les visiteurs et surtout assurer le bon fonctionnement des projections vidéo. Outre l’appui des sponsors et de diverses personnes à titre individuel, «Hanoi Art Goes New» a bénéficié de l’aide du Centre d’Art contemporain, de l’Association des Beaux-Arts de Hanoi, de notre Ambassade, ainsi que du Goethe Institut. Ce dernier a donné l’opportunité à «point de vue» de se présenter à l’occasion d’une conférence publique le 16 novembre. Devant une vingtaine de participants, Renatus Zürcher et Erich Busslinger ont montré et commenté quelques-unes des œuvres vidéo produites par la coopérative fondée en 1979. La présentation s’est poursuivie par une discussmême, le Goethe Institut a organisé dans le prolongement de «Hanoi Art Goes New Media», une exposition d’art graphique montrant des images réalisées par ordinateur. Là aussi, les auteurs sont Vietnamiens. «Hanoi Art Goes New Media» n’était évidemment pas un projet culturel «classique», de par son contenu innovateur, avant-gardiste. D’aucuns auraient pu émettre la critique qu’il n’était pas approprié pour un contexte tel que celui du Vietnam, un pays encore très pauvre. Le projet a pourtant réussi le double pari de mobiliser l’intérêt de nombreux jeunes artistes vietnamiens et de les stimuler dans leur propre création artistique. Dans un pays où la liberté d’expression est encore fortement restreinte, l’attrait de nouvelles formes d’expression artistique est sans doute d’autant plus grand. En cela, l’expérience menée avec «Hanoi Art Goes New Media» mériterait une continuation. Il serait souhaitable d’encourager de nouvelles initiatives de ce type. L’Ambassadeur de Suisse Stephan Schmid Attaché
 

 
Autorin/Autor:
Helen Hirsch und Renatus Zürcher 
Leitung Workshop:
Erich Busslinger und Marica Gojevic
Organisation:
point de vue, audiovisuelle produktionen, Basel Helen Hirsch, Renatus Zürcher, Marica Gojevic, Erich Busslinger
Participants:
15 jeunes artistes provenant des arts graphiques, de la peinture, de la sculpture - Nguyen Quynh Chi, Nguyen Quang Huy, Dinh Gia Le, Tran Chi Luan, Nguyen Tri Manh, Nguyen Minh Phuoc, Nguyen Vu Quyen, Nguyen Xuan Son, Vu Thuy, Le Vu, Pham Ngoc Duong, Pham Tien Ngoc, Pham Dan Phuong, Nguyen Thanh Tam, Dang Hong Nhu Trang - ainsi que Tran Luong (le directeur du Centre d’art contemporain) et Brian Ring
(un artiste expatrié vivant à Hanoi)